La poignee de main masculine ideale

Par Ali Chahat | Compétences

La poignee de main masculine ideale

S’il y a bien une chose sur laquelle mon père a insisté lorsque j’étais jeune, c’est le fait de serrer la main des autres « comme un homme ». Avec le recul, ceci a beaucoup de sens. Pour cause, une poignée de main peut renvoyer énormément d’informations sur la personne qu’on rencontre. Autrement dit, lorsque vous serrez la main d’un inconnu, vous lui renvoyez une première impression qui peut être très bonne, comme très mauvaise. Dans l’idéal, votre poignée de main devrait vous présenter comme étant quelqu’un de chaleureux, amical, et positif. Alors découvrons sans plus attendre, ensemble, comment atteindre cet idéal.

Combien pouvez-vous depenser chaque mois sans culpabiliser ? Faites le test

C'est réservé aux membres du club privé. C'est Gratuit, mais il faut faire une demande.

I. Quand serrer la main ?

La première étape lorsqu’il s’agit de serrer la main d’un inconnu, est de déterminer le bon moment pour le faire. Pour cause, personne ne veut tendre sa main et se prendre un malheureux « vent » car la personne ne l’a pas remarqué, et finir ainsi traumatisé pour le reste de sa journée. Donc pour éviter cela, souvenez-vous de ces quelques points :

Quand serrer la main ?
  • Serrer la main à une autre personne revient à lui dire qu’elle est la bienvenue et qu’il est agréable de la voir ou de la rencontrer. Alors avant de tendre la main à une personne, demandez-vous si vous êtes bienvenue, ou encore si c’est le bon moment pour sociabiliser.
  • Ne tendez pas la main à quelqu’un qui a les mains prises et qui est dans l’incapacité de les débarrasser, sinon, vous le mettrez dans une position délicate.
  • Et enfin, ne tendez pas la main à une personne sans avoir eu au préalable le contact visuel. Sans ça, la personne pourrait ne pas remarquer l’invitation à serrer votre main. Attirez donc son attention avant.

Maintenant que vous savez quand serrer la main d’une personne, voyons comment faire.

II. Comment la serrer ?

La manière de serrer la main de l’autre est probablement l’étape la plus délicate. Pour cause, c’est non seulement le moment où vous transmettez le plus d’informations sur votre personne, mais c’est aussi le moment où la plupart des gens font le plus d’erreurs. Et pourtant, à partir du moment où vous êtes prêt à faire des efforts et que vous considérez les points qui suivent, vous vous rendrez compte que ce n’est en réalité pas très compliqué.

Gardez votre bras souple. Pour cause, il n’y a rien de pire qu’une poignée de main provenant d’un bras rigide ou étendu. En termes de distance, faites en sorte de vous positionner à la limite de la proxémie. Autrement dit, approchez-vous le plus possible, sans que ça ne devienne bizarre. Sachant cela, vous vous approcherez davantage avec des amis qu’avec des inconnus. Mais à partir du moment où vous êtes suffisamment proches pour que votre bras soit souple, alors vous êtes à la bonne distance.

Si vous êtes assis et que la personne est debout, alors levez-vous. C’est une marque de respect. Au-delà du respect, si vous vous souvenez de l’introduction, vous devez aussi transmettre une image chaleureuse, amicale et positive. Pour se faire, regardez la personne dans les yeux en souriant du début jusqu’à la fin.

Comment la serrer ?

Pour bien serrer sa main, tendez votre main de manière à ce que votre pouce pointe vers le haut, et que vos doigts pointent vers la personne. De cette manière, vous pourrez non seulement faire en sorte que vos mains s’emboîtent, mais aussi que ni votre main, ni la sienne ne finisse en position de supériorité (la paume vers le sol pour la position de supériorité, et vers le ciel pour la position d’infériorité). En revanche, si une personne essaie délibérément de vous mettre en position d’infériorité, deux solutions s’offrent à vous pour la contrer :

  • Avancez votre pied gauche, puis votre pied droit et retournez vos mains pour reprendre une position normale.
  • Sinon, vous pouvez aussi mettre votre main gauche sur sa main droite. Mais éviter de faire ça avec une personne que vous venez juste de rencontrer. La poignée de main à deux mains, bien que très bien perçue dans certains pays, n’est en occident acceptable qu’avec des proches. Pour cause, elle est comme un mini-câlin fait sur la main pour montrer qu’on est digne de confiance et honnête. Mais lorsque réalisée sur un inconnu, elle rend ce dernier suspicieux en ce qui concerne nos intentions.

Concernant la force que vous devez exercer, contentez-vous simplement d’exercer la même force que l’autre personne, ni plus, ni moins. Certains en revanche, comme vous le savez, vont essayer de vous broyer les os. Lorsque cela arrive, utilisez votre meilleure « poker face », et attendez simplement que ça passe.

Pour être franc, si vous faites mal aux gens à qui vous serrez la main, vous avez un problème. cliquez pour tweeter

Une fois que vos mains sont en contact, évitez les mouvements (e.g. tirer, secouer, tourner). Contentez-vous de secouer vos mains une fois, et de garder le contact moins de deux secondes, pas plus.

Pour finir, voici un petit conseil supplémentaire : si un grand groupe vous regarde, ou si vous êtes pris en photo pendant que vous serrez la main de l’autre personne, essayez de vous mettre sur le champ gauche de la photographie ou du champ de vision du groupe. Cela vous donnera une certaine ascendance sur l’autre personne.


Vous savez tout à présent ! Gardez donc en tête qu’en serrant la main d’un inconnu, vous posez les fondations de votre relation future. Ainsi, votre capacité à appliquer correctement les secrets contenus dans ce cours, déterminera la qualité de ces dernières. A présent, sortez de chez vous, et allez serrer des mains !

Votre mission

Assimile les éléments qui font une bonne poignée de main, et exerce-toi à chaque fois que tu salues quelqu'un.

La bibliographie, parce que ce qu’on vous dit ne sort pas d’une discussion de comptoir !

Livre :

Articles :

Vidéo :