Couple en crise : Comment gerer sa colere ?

Par Zakaria Habri | Amour

Couple en crise : Comment gerer sa colere ?

S'il y a bien un aspect visible qui indique qu'un couple va mal, c'est la colère durant les disputes, cette explosion de rage, de cris et parfois de coups. Pourquoi les couples se disputent-ils ? Qu'est-ce que la colère ? Est-il possible de ne jamais se mettre en colère ? Ce sont les questions auxquelles nous allons essayer de répondre.

Voulez-vous decouvrir les 3 ingredients de l'amour ?

C'est réservé aux membres du club privé. C'est Gratuit, mais il faut faire une demande.

Comprendre la colère

Pas content !
Pas content !

Les différents points de vue

Selon les évélotionnistes la colère est un mécanisme de survie grâce auquel le corps se prépare au combat. Physiologiquement, le sang de la tête descend et approvisionne les bras en oxygène, pour pouvoir frapper en effecuant le plus de dégât possible. C'est ce qu'on appelle la Réponse combat-fuite, (Cannon, 1929)[3]. En psychologie on considère que la colère est le contraire de la peur (Plutchik, 1980)[10]. Ce qui est toujours en accord avec la Réponse combat-fuite, si on oppose ici, le combat à la fuite, l'émotion caractéristique du combat est la colère et l'émotion caractéristique de la fuite est la peur.

Tout ça est très intéressant mais c'est quoi exactement la colère ? Qu'est-ce qui la provoque ?

Selon Novaco (2007)[9], la colère sert à proteger l'estime de soi, exprimer son mécontentement, dénoncer une injustice et surmonter les obstacles qui vont à l'encontre des désirs personnels. Dans les relations de couple la colère nait de la trahison, du rejet ou de la violation du jardin secret, (Buss, 1989)[2]. Nous pouvons résumer toutes ces conceptions en disant simplement que la colère résulte d'un décalage entre les attentes/envies et la réalité.

  • (e.g., Vous sortez du travail, vous êtes fatigués, vous prenez la voiture, vous arrivez sur le périphérique et là ; Gros bouchon. Vous êtes en colère.) Attentes : Rentrer chez moi le plus vite possible, Réalité : Bloqué sur la route pendant plusieurs dizaines de minutes.
  • (e.g., Vous rentrez chez vous, votre femme est sous la couette avec un autre.) Attente : Ma femme est fidèle, Réalité : Et bah non.

A chaque fois que vous avez ressenti de la colère, c'est parce qu'il existait un décalage entre votre volonté, (i.e., vos attentes) et la réalité. C'est le point le plus important de ce cours , sur lequel nous allons baser la "méthode" pour maîtriser la colère alors soyez sûr de bien l'avoir compris. Lorsqu'on parle de relation de couple, il faut voir la colère comme une alerte, un indice ou encore un symptôme que quelque chose ne va pas, quelque chose dont il faut se charger de la meilleure des manières.

N.B. : Prenez quelques instants pour vous rappeler la dernière fois où vous vous êtes mis en colère ou la fois la plus marquante dans votre esprit et essayez de déterminer qu'elles étaient vos attentes et qu'elle était la réalité.

Êtes-vous plutôt anxieux ou plutôt détaché ?

Selon Bartholomew & Shaver (1998)[1], dans votre relation de couple, vous êtes soit plutôt anxieux soit plutôt détaché

Le détaché préfère l'indépendance, il n'est pas très à l'aise avec le contact physique affectif (pas sexuel), ce qu'il l'intéresse c'est lui-même, avec lui, c'est quand il veut où il veut, s'il n'est pas content, il le fait savoir. L'amour qu'il a pour elle n'est pas un VRAI amour, il est attaché à elle pour ce qu'elle lui apporte comme avantages pratiques (relation sexuelle, ne pas se sentir seul, femme de ménage...), en bref, il est égoïste, se sent supérieur à l'autre et n'est pas réellement amoureux. 

"L'égoïsme ne consiste pas à vivre comme on a envie, mais à demander aux autres de vivre comme on a soi-même envie de vivre" [Oscar Wilde]
Tweetez si vous êtes d'accord

 L'anxieux à besoin d'être constament rassuré, il a souvent des doutes sur l'amour que l'autre a pour lui, non seulement il aime, il adore l'autre. Il se sent inférieur à l'autre, et se demande comment il a eu autant de chance, il est anxieux à l'idée qu'un jour elle se réveil et se dise : (Mais qu'est-ce que je fais avec ce tocard ? Je m'en vais !). Les deux profils sont typiques et vous pouvez donc y voir là des éxagérations par rapport à la réalité, ce qui est tout à fait normal.

N.B. : S'il y a quelques tensions dans votre couple, si vous n'avez pas atteint l'idéal. Alors vous êtes forcement plutôt anxieux ou plutôt détaché. L'objectif est ici, pour vous, de déterminer de quel côté vous tendez le plus.

Pour vous aider :

  • L'anxieux ressent de la colère parce qu'il a peur de perdre l'autre. (Décalage entre attentes et réalité, lié à elle) (e.g., Elle sort en boite avec ces copines, il a peur qu'elle trouve un homme mieux que lui, il se met en colère parce qu'il ne veut pas qu'elle sorte.)
  • Le détaché ressent de la colère parce que les choses ne se déroulent pas comme il l'entend. (Décalage entre attentes et réalité, aucun lien avec elle, pour rappel, il ne l'aime pas vraiment, il s'en fou d'elle) (e.g., Elle sort en boite avec ces copines, il ne supporte pas que SA copine (qui dans son esprit lui appartient, puisque c'est le roi du monde) ait une vie en dehors de lui et que certains hommes risquent de la cotayer/draguer.) (C'est comme un effant qui joue avec un jouet deux secondes, il le jette, un autre enfant arrive et le prend dès qu'il l'apperçoit il explose de colère et veut le récupérer, quand c'est fait et que le deuxième enfant s'en va, il jette à nouveau le jouet). Il l'a veut pour lui tout seul pas parce qu'il l'aime mais par fiérté. La colère est causée par la fierté.

Par expérience, pour la majorité des couples, plus le temps passe et plus l'homme devient détaché alors que la femme devient anxieuse.

Maîtriser la colère

Pour maîtriser la colère il va falloir rapprocher les attentes et la réalité pour qu'elles ne fassent plus qu'un, s'il n'y a plus de décalage entre attentes et réalité, il n'y a plus de  olère : Jackpot ! Pour ça, deux moyens, soit ramener les attentes vers la réalité, en réalisant que vos attentes ne sont pas raisonnables, ou bien tenter de changer la réalité pour qu'elle corresponde à vos attentes. Pour faire ça, quatre étapes.

Le contrôle de la colère
Le contrôle de la colère

Les quatre étapes

  1. Admettre que vous êtes faillible ! Et c'est une bonne chose ! Nous sommes tous des êtres humains et par définition nous commettons tous des erreurs par conséquent les meilleurs d'entre nous sont ceux qui admettent leur erreurs et qui essaient de s'améliorer ! Anca M. Miron, David Knepfel & Sarah K. Parkinson (2009)[7], on prouvé qu'un partenaire avec un défaut modéré augmente les affects positifs de l'autre partenaire, alors qu'un gros défaut ou un tout petit défaut diminue les affects positifs de l'autre.

  2. Lorsque vous êtes en situation où vous ressentez de la colère, peut importe la cause, partez ! Ce n'est pas le moment de discuter. Allez faire un tour, dites lui clairement que ce n'est pas le moment de parler, vous devez partir, c'est mieux pour le moment, vous n'évitez pas la situation, vous avez simplement besoin d'être calme pour être rationnel. 

    N.B. : Celui qui exprime sa colère à toujours tord, peut importe la dispute, mais faisons la différence entre ressentir de la colère et exprimer de la colère. Nous sommes tous humain, nous ressentons tous de la colère, pas de problème, le problème c'est quand nous l'exprimons (en criant, frappant, mordant...)

  3. Une fois isolé, faites le travail de déterminer quelles étaient vos attentes et quel a été la réalité, une fois que c'est fait, il vous faut déterminer "qui a tord ?" elle ou vous ? Quoi qu'il arrive, la personne qui exprime sa colère à tord, notez-le, mais au-delà de la colère, en analysant le fond du problème, en analysant attentes et réalité qui est objectivement dans l'erreur ? Est-ce que ce sont vos attentes qui ne sont pas raisonnables ? Ou est-ce que c'est la réalité (i.e., ce qu'elle a fait) qui n'est pas raisonnable ? Est-ce que vous avez été anxieux avec elle (i.e., trop étouffant) ou égoïste (i.e., vous n'avez pensé qu'a vous, sans considérer son point de vu, son ressenti) ou bien c'est elle qui tombe dans l'une de ses deux catégories ?

  4. Une fois le travail de réflexion effectué, retournez la voir, assurez-vous qu'elle soit calme, asseyez-vous et parlez-lui calmement. Si vous avec exprimé votre colère (peut importe si vous avez eu raison ou non) dites : "Chérie, je sais que je n'aurai pas dû m'exprimer comme ça, je suis désolé, pour ma réaction" puis ajoutez : (Si vous pensez avoir raison, i.e., c'est elle qui a fait n'importe quoi) : "Mais, j'ai pris le temps de réfléchir et je pense que tu n'as pas été raisonnable, selon cet évenement X, cette preuve Y, cette réaction Z, je pense que tu as mal agis, ou encore, tu m'as fait du mal quand tu as fait ça blablabla..." Si vous pensez avoir tord : "J'ai eu le temps de réfléchir, et c'est vrai, j'ai eu tord, je vais faire ce que je peux pour que ça ne se reproduise plus." Si c'est elle qui a exprimé sa colère commencez par l'une des deux propositions ci-dessus (en fonction de votre culpabilité) et ajoutez : "Mais tu m'a rendu la tâche difficile pour analyser la situation quand tu t'es mise en colère, j'aurai préféré que tu me fasse la remarque calmement, je comprends que cet évenement (ou "je"), t'ai mise en colère, mais encore une fois, quand tu te met en colère sa me met en colère et le sang de ma tête se déplace dans mes bras (pour mieux te frapper mon enfant) et du coup j'ai du mal à réfléchir" (détendez l'ambiance, vous ne lui faites pas la moral, c'est une critique oui, mais formulée avec humour, gentillesse, douceur, on ne voudrait pas qu'elle se remette à nouveau en colère !).

Récapitulatif

Pour vous simplifier la tâche, voilà un récapitulatif des cas les plus courants (vous avez tous les deux exprimé de la colère):

Vous avez exprimé vôtre colère, elle aussi, et en fin de compte, vous êtes fautif :

"Chérie, je sais que je n'aurai pas dû m'exprimer comme ça, je suis désolé, pour ma réaction, j'ai eu le temps de réfléchir, et c'est vrai, j'ai eu tord, je vais faire ce que je peux pour que ça ne se reproduise plus, mais tu m'a rendu la tâche difficile pour réaliser que j'avais tord quand tu t'es mise en colère, j'aurai préféré que tu me fasse la remarque calmement, je comprends que je t'ai mise en colère, mais encore une fois, quand tu te met en colère sa me met en colère et le sang de ma tête se déplace dans mes bras (pour mieux te frapper mon enfant) et du coup j'ai du mal à réfléchir. Il faut que je me rattrape maintenant, c'est ça ? Si je me met tout nu c'est bon ?"

Vous avez exprimé vôtre colère, elle aussi, et en fin de compte, elle est fautive :

"Chérie, je sais que je n'aurai pas dû m'exprimer comme ça, je suis désolé, pour ma réaction, mais j'ai pris le temps de réfléchir et je pense que tu n'as pas été raisonnable, selon cet évenement X, cette preuve Y, cette réaction Z, je pense que tu as mal agis, ou encore, tu m'as fait du mal quand tu as fait ça blablabla..."

Motivation

C'est le devoir de l'homme plus que celui de la femme, que de contrôler ces émotions. Pour la simple et bonne raison que les femmes sont plus emotionnelles que les hommes, les hommes, eux, sont plus rationnels, (normalement), que les femmes (Gray, 1997)[5], c'est donc beaucoup plus facile pour un homme de contrôler ses émotions et d'analyser la situation (Kocur & Deffenbacher, 2014)[6]. De plus, les hommes sont obligés de se contrôler un minimum, parce que s'ils laissent libre court à leur colère, ils frapperaient leur partenaire, ce qui est, on le précise quand même, inacceptable. Par contre, nottons que, dans les normes actuelles, si c'est très mal vu pour un homme de frapper une femme, l'inverse n'est pas vrai, les grosse claques des femmes en colère sont à la mode, on les voit partout.

En bref, ne vous laissez pas submerger, ne devenez pas un animal, soyez un gentleman.

Votre mission

Déterminez vos attentes et la réalité, si elles sont raisonnables ou non, à chaque fois que vous ressentez de la colère, et ce, peut importe la situation.

La bibliographie, parce que ce qu’on vous dit ne sort pas d’une discussion de comptoir !

Articles

Livres

Conférence